Monte à Bord!

La « sucré-salé » de novembre nous a permis de rencontrer Geneviève Lambert, l’une des fondatrices et membre du groupe d’animation du Sel Glânois et alentours qui compte plus de 150 membres, et de voir que les questions autour de la valeur sont les mêmes à Romont ou à Murist…

La valeur de l’échange, c’est d’abord une question de reconnaissance.
De soi, dans ses besoins, ses limites, ses forces et ses capacités.
De l’autre, à travers ses compétences, son savoir, sa disponibilité, ses besoins.
Poser une valeur, c’est mettre du lien entre l’autre et moi, c’est inscrire l’échange dans un cadre clair et sécurisé.

Pour que ça se passe bien, quelques règles à suivre…

1. Avant !
Discuter et se mettre d’accord TOUJOURS AVANT l’échange de ses modalités et de sa valeur. Si on n’arrive pas à se mettre d’accord à ce moment-là, il vaut mieux ne pas faire l’échange.
2. Service pur
1h de service pur (désherbage, cours…) = 60 Pierres.
3. Le gardiennage (enfants, animaux, plantes vertes…) sort du cadre horaire normal car c’est un service du type entraide. Ce type d’échange est facilement source de désaccord car gros consommateur de temps, mais ne demande pas une mobilisation intensive telle qu’un cours ou une taille de haie par ex.
Pour la garde d’enfant, le tarif horaire appliqué au 1/3 semble juste, soit une soirée de baby-sitting de 3h= 60 Pierres, soit 1 heure de travail pur.
Pour la garde d’un chien par ex., le tarif de 120 pierres (soit 2h de travail pur) pour 1 semaine semble aussi être correct.
4. On ne va pas changer ce qui se faisait avant.
Les coups de mains entre voisins qui se faisaient avant le SEL doivent se poursuivre si tous y trouvent leur compte. On peut aussi inscrire des échanges 0 dans le SEL pour témoigner que l’échange a eu lieu, si on le souhaite.
5. Et les biens alors ?
Combien de temps suis-je prêt à donner pour acquérir ce bien ?
Combien de temps m’a-t-il été nécessaire pour fabriquer, acquérir ce bien ?
Et après, on trouve un compromis. (Ou pas…)
6. Atelier collectif
Celui qui organise estime un temps global pour la préparation, la mise en œuvre, le matériel. Ce temps est divisé par le nombre de participants pour arriver à un montant moyen.
Par exemple, un atelier de cosmétiques maison d’1h a nécessité
- 1h de recherche, essais, mise en place, nettoyage,
- 1h d’animation,
- l’équivalent d’1h en produits.
Il y a eu 5 participants. On peut demander à chacun 36 Pierres.

Toutes les règles (sauf la 1.) peuvent être discutées et adaptées entre personnes pour autant qu’elles soient d’accord.

Là où la question de la valeur de l’échange devient VRAIMENT intéressante, c’est que ça nous confronte à nos limites, à nos blocages, alors que la fuite est tellement plus commode !
En mettant en lumière ces blocages, nous nous donnons à nous-même l’opportunité de cheminer.
En ayant la sécurité du cadre, nous offrons la possibilité à l’autre d’en faire autant, avec bienveillance, car on est tous dans le même bateau. Celui de la douce utopie de fonctionner ensemble autrement.

Mais pour que le bateau puisse avancer, chacun individuellement doit choisir de véritablement monter dedans, dans l’expérimentation, au quotidien, au-delà des intentions et des idées.
Et à 7 sur ce gros beau navire qui peut en contenir en tout cas… 45 actuellement, nous nous sommes sentis bien seuls, jeudi passé…

Pour permettre à tous de monter à bord, on double la fréquence des « sucré-salé », ce sera tous les 2 mois à partir de 2013 !

On t'attend sur le quai !
Vendredi 22 février 2013
Lundi 22 avril 2013
Samedi 22 juin 2013
jeudi 22 août 2013